Accessibilité numérique, retour sur une matinée dédiée à ce sujet-clé de l'inclusion numérique

Une semaine après l'entrée en vigueur des sanctions contre les éditeurs de site qui n'ont pas publié leur déclaration de conformité (ou non conformité) et leur schéma pluriannuel de mise en accessibilité, se tenait à la Dinum, une matinée de professionnalisation des directeurs de projet de l’État sur le sujet de l’accessibilité numérique.

C’était passionnant et voici quelques éléments clés et peut-être méconnus que j'ai retenu :

  • Selon les intervenants, il est rapide de se former à l’accessibilité : 1 jour pour un contributeur / rédacteur, 2 jours pour un chef de projet et 3 jours pour un développeur. Il y a quelques années déjà, la Dinum avait publié plusieurs guides pour la mise en place d'une démarche d'accessibilité numérique pour différents métiers : contributeur ou rédacteur, chef de projet, intégrateur ou développeur.
  • L’accessibilité numérique est souvent mise en place dans un contexte agile, intégrée à la « définition de fini » des user story. Cela peut être aussi des user story dédiées.
  • Le pôle Design de la Dinum a lancé le programme du commando UX dédié à l’amélioration de l’accessibilité de certains services numériques publics. Les premiers résultats sont encourageants. Résultats définitifs fin décembre.
  • L’accessibilité c’est une démarche continue. D’autant plus qu’un service conforme au RGAA n’est... pas forcément accessible : problème d’utilisabilité, d’expérience utilisateur ou de performance. Seulement 20% des problèmes d'accessibilité peuvent être testés de manière automatique, notamment avec un outil open-source, Asqatasun. Le reste, ce sont des tests à faire par des humains.
  • Sylvie Duchateau, une des intervenantes, non voyante et experte en accessibilité numérique témoigne de son quotidien. Elle s’est formée pour être DPO. La formation à distance n’était pas accessible (outil et supports). Pour la certification elle n’a pas pu remplir le formulaire correctement. Une tierce personne l’a aidé à remplir. Chose peu connue : les personnes ayant un handicap peuvent avoir un tiers temps en plus sur les examens. Répondre en 4h au lieu de 3h. Or, les formulaires sont souvent inadaptés et le compteur temps est fixé.
  • Une remarque intéressante d’un participant : il a fallu 2 ans environ pour mettre en place le RGPD et ça fait 15 ans qu’on galère pour l’accessibilité numérique.
  • Enfin, si vous avez une application "legacy" (très ancienne) avec des améliorations possibles en accessibilité mais des points bloquants impossible à corriger, ces améliorations ne servent à rien. Il vaut mieux se rendre à l'évidence qu'il faut refondre l'application.
Github | Twitter | Speaker Deck